Archives de Catégorie: moi :)

Bonne année 2015 !

2015-ManonLisait

 

Je sais que chacun d’entre vous a pris de belles résolutions, pour les uns des défis sportifs, pour les autres des succès professionnels, des voyages ou de grands changements. Je vous dis bravo et j’espère de tout mon cœur que vous les mènerez à bien. Moi, je vous souhaite de prendre du temps pour vous, pour profiter, pour vous détendre et vous nourrir de l’intérieur, je vous souhaite de passer moins de temps devant Netflix et plus de temps un livre à la main. Je vous souhaite de vivre non pas un grand voyage mais des centaines, de parcourir le monde, de rencontrer des gens de partout et de tout les temps. Une seule résolution à prendre finalement : lisez !

Bonne année !!

Tagué , , ,

Une vie de lectrice à Montréal

Beaucoup me demandent quelles sont les bonnes adresses pour vivre une vie de lectrice à la fois épanouissante et excitante. Je vais donc vous donner mes meilleures spots et vous révéler mes secrets les plus confidentiels en espérant faire des heureux. Petits ou grands budgets, il y en a pour tous à Montréal.

Pour louer des livres

Une seule adresse : la Grande Bibliothèque de Montréal. Elle bénéficie de tout le réseau des bibliothèques de Montréal et Québec et le système de réservations en ligne / de renouvellement des emprunts est extrêmement pratique. Une mine d’or. Présentez-vous avec une pièce d’identité et un justificatif de domicile et le tour est joué.

475, boulevard De Maisonneuve Est
Montréal (Québec) H2L 5C4
http://www.banq.qc.ca/

Pour acheter des livres

C’est une autre histoire. Le prix des livres est assez élevé ici. Il y a quelques très belles librairies comme la librairie Gallimard sur St Laurent, ou des librairies spécialisées (Les Guides de Voyage Ulysse, les livres de cuisine chez les Touilleurs, les pamphlets philosophiques scolaires de gauche sur Ste Catherine en face de l’UQAM), ou encore la Librairie du Square au métro Sherbrooke, parce que parfois c’est sympa de contribuer aux petites structures pour faire une différence.

  

Mes deux adresses préférées sont les librairies Bonheur d’occasion sur Mont Royal (coin Chambord) et la Librairie Le port de tête sur Mont Royal également (coin Henri-Julien). Deux espaces où se mêlent l’ancien et le neuf, les livres de poche et les livres d’art, les Que Sais-je? et les Pléiades. Mention spéciale à la collection des Belles Lettres chez Bonheur d’occasion et à leur accueil toujours adorable.

ABM : Affiche du solde de livres 2014

 

 

 

 

 

 

Pour les portefeuilles en manque, le bon plan montréalais (déjà populaire donc attention à la queue) c’est la vente des livres des bibliothèques de Montréal (Le solde de livres des Amis de la Bibliothèque de Montréal). Cette vente est accessible au public et se déroule sur quelques jours tous les ans. Les livres sont entre 1 et 2$ en général, pas toujours en excellent état mais on peut y trouver des pépites. Se munir de patience et d’un grand sac de monnaie. Cette année cela a eu lieu du samedi 26 avril au dimanche 4 mai 2014, de 13 h à 19 h, à l’Aréna Étienne-Desmarteau, 3430, rue de Bellechasse (à l’Est du boulevard Saint-Michel). Vous m’y croiserez certainement !

Prix :

  • 0,50 $ : Les livres jeunesse, les revues et magazines, les cassettes audio et disques.
  • 1,00 $ : Les livres pour adultes et les CD, DVD
  • 2,00 $ : Les bandes dessinées.
  • 3,00 $ : Dictionnaires, encyclopédies et certains « beaux livres »

C’est vraiment une aubaine. Informations détaillées ici.

Pour savourer ses livres

Quelques adresses délicieuses à ne donner qu’aux amoureux des livres et du thé.

 

Rien de plus agréable qu’une pause tranquille chez Camellia Sinensis rue Émery à Berri-Uqam. Leur salon de thé est un cocon cosy et silencieux, et chacun des items à la carte, thés ou petites pâtisseries, sont un délice. Une fois la dégustation terminée et la dernière page tournée, vous pouvez aller acheter du thé en vrac, des accessoires ou même vous inscrire à un cours de dégustation. Pour les amateurs de café ou de gros gâteau, vous pouvez également passer la porte du Café St Henri voisin ou vous rendre sur Laurier chez Toi, Moi & Café.

Si vous voulez donner vos livres

Les hôpitaux les reprennent souvent, ainsi que les associations pour les jeunes en difficulté. Informez-vous dans votre quartier. Un habitant de la rue Cartier au nord de Mont Royal (trottoir ouest) a mis en place une petite cabane à livres pour distribuer aux passants des ouvrages gratuits. Le principe est simple : prenez-en un, mais mettez-en un autre à la place. C’est ainsi que la communauté vit !

Pour revendre vos livres

Il y a beaucoup d’adresses : Mona Lisait au 2054 St Denis, ou les bouquineries du plateau à la sortie du métro Mont Royal.

Voilà, vous savez tout ! Si vous avez des adresses à conseiller ou des questions sur celles que j’ai données, n’hésitez pas à écrire un commentaire !

Tagué , ,

Manon Lisait fête ses 4 ans

books

Le 18 avril 2014, Manon Lisait a fêté ses 4 ans. Avant de remercier tous les merveilleux auteurs, libraires, fauteuils, feux de cheminée, critiques et j’en oublie certainement des centaines, qui m’ont offert tous ces moments merveilleux, je tiens à vous remercier vous, lecteurs et lectrices, de votre fidélité, de votre humour, de votre patience l’année dernière, de vos petits mots.

En 4 ans, j’ai touché plus de 75 pays dans le monde, plus de 300 personnes le même jour parfois, j’ai posté 165 articles dans 27 catégories différentes, j’ai lu encore plus de livres, des bons et des moins bons, je me suis ébahie de nombreuses fois devant les mots clés les plus ahurissants qui ont mené à mes articles (« portré grosse femme » par exemple), devant la puissance des romans d’Agatha Christie qui emmènent très régulièrement des lecteurs curieux sur mes articles, devant vos adorables commentaires et vos encouragements. Bref, ça a été une aventure merveilleuse et je suis heureuse qu’elle continue pour une 5e année.

Cette année commence avec de nombreux projets, comme faire partie du Jury du Prix du meilleur Roman des Éditions Le Cercle Points. N’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil à la sélection de l’écrivaine Agnès Desarthe, une sélection délicate et féminine où chacun trouvera son bonheur. J’aimerais aussi créer mon site internet, pour pouvoir moduler plus intelligemment les articles et peut-être ajouter des contenus différents. Je prévois également des chroniques orientées sur la poésie comparée, ainsi que sur l’érotisme dans la littérature.

Dans ce monde où la littérature perd chaque jour des parts de marché, où les librairies mettent la clé sous la porte, où la rentrée littéraire est peuplée de textes grand public bradés quelques semaines plus tard en grande surface, je tiens à vous remercier  du fond du cœur de faire vivre cette communauté ainsi que mes espoirs pour le futur des livres, ceux de toute la communauté des auteurs, et peut-être, qui sait, un jour, des miens.

Merci et bonnes lectures à tous !

 

Tagué

Manon Lisait est toujours sur Facebook

ML-FB

Bonjour à tous !

N’oubliez pas que vous pouvez également suivre cette page sur Facebook via le lien direct sous la photo de l’en-tête tout à droite, ou tout en bas de la page.
Vous y trouverez une foule d’articles passionnants sur la littérature, des photos, des annonces, toute une communauté dynamique, et vous pourrez y laisser facilement des commentaires, des suggestions ou des questions.

Au plaisir de vous y lire !

Manon

Tagué ,

Pour recevoir les articles par courriel

N’hésitez pas à cliquer sur « Suivre » pour recevoir les articles avant tout le monde, directement sur votre boîte de courriels.
Promis, pas d’infolettres intempestives, pas de partage des informations, juste un joli courriel tout simple avec les nouveaux articles à la seconde où ils sont publiés.

Joignez vous à … 126 inscrits !

♥♥♥♥♥

 

Manon Lisait aux Golden Blog Awards 2012

Chères lectrices, chers lecteurs,

Venez montrer votre soutien, votre amour de la littérature, votre certitude que les livres, c’est le futur, même sous forme papier et votez pour Manon Lisait aux Golden Blog Awards 2012. Il s’en est passé des choses depuis l’année dernière. Vous êtes de plus en plus nombreux à me lire et à manifester votre intérêt, allez donc un pas plus loin, votez pour moi !

Le lien vers la page :

http://www.golden-blog-awards.fr/blogs/manon-lisait.html

♥♥♥♥♥ Merci ! ♥♥♥♥

Tagué

Les Caroline dans la littérature

Chose promise, chose due. Et je suis ravie de faire cet article sur un prénom non seulement très joli mais également porté par des gens qui me sont très chers. Voici mon article hommage au prénom du 100e like de Manon Lisait sur Facebook – Caroline.

Caroline, à l’origine, n’est pas un prénom. Eh oui, c’est un adjectif, et un nom commun à la fois, dérivés du latin carolina, d’abord attribué à ce qui avait trait à Carolus Magnus, notre ami Charlemagne, puis à tout souverain nommé Charles. C’est donc un prénom royal et fortement ancré dans l’histoire de France.

Mais qui sont les Caroline célèbres de la littérature ? Mon article se penchera sur les Caroline qui m’ont le plus touchées au cours de mes lectures. Pardon à toutes celles que je laisse de côté.

Caroline et ses amis

Difficile d’évoquer ce joli prénom sans penser à la jeune blondinette qui parle aux animaux et qui a réjoui notre enfance et fait travailler notre mémoire à se rappeler des noms de tous ses animaux. On avait tous nos préférés, moi c’est Noiraud. Noiraud, pour ceux qui ne se souviennent pas, c’est le chaton farceur qui raconte des bêtises. Une petite visite sur la toile me fait découvrir que c’est une véritable star, des skyblogs lui sont consacrés, lui jetant des fleurs des champs parce que c’est « le plus bot » et « vremen minion ». Mon Dieu où va la jeunesse.

Caroline est blonde, comme souvent les Caroline sont représentées. Mystère. Elle a deux petites couettes et vit plein d’aventures champêtres. Je ne sais pas pourquoi sur cette esquisse de l’auteur en 1953, elle porte des baskets Adidas. 43 livres ont été tirés sur la vie de cette jeune fille de 7 ans, imaginée d’après la fille de l’auteur (mais son nom vient de sa grand-mère). Caroline est indépendante et vit seule avec ses amis animaux : les chiens Bobi, Youpi et Pipo, les chats Pouf et Noiraud, l’ourson Boum, le lionceau Kid, et la panthère Pitou.

Caroline représente un idéal que Martine, sa copine un peu coincée, ne connaît pas : Caroline est libre, elle gère son monde comme une maman, elle est insouciante et vit à la campagne. Pour les jeunes filles, c’est un modèle de maturité et un idéal. Une Blanche Neige multilingue qui maîtrise l’art de faire les galettes des rois.

Caroline la tortue

L’autre Caroline de notre enfance… la tortue de Boule et Bill, bien évidemment. Point de couettes blondes cette fois, mais parfois une pâquerette dans la bouche pour ce personnage un peu particulier de la bande dessinée Boule et Bill. Si elle n’a pas droit de cité dans le titre des ouvrages, elle est quand même un personnage central doué de la parole.

C’est une tortue terrestre grecque qui vit dans le jardin, déterre les os de Bill et mange de la salade. Bref, une tortue. Elle est insomniaque et adore la balançoire.

Caroline Bingley, Orgueils et Préjugés

Ma Caroline préférée. Fascinante Caroline, jalouse et méchante, richissime parti convoité par tant et pourrie jusqu’à l’os.

Caroline est belle, elle a une rente de 20,000 livres, elle est cultivée, spirituelle et intelligente. Orgueil et Préjugés en fait un personnage majeur, soeur du gentil Bingley, soupirante stratégique du beau Darcy, elle s’oppose en tout à Elizabeth Bennett, notre héroïne de coeur.

Elle est arrogante, injurieuse, méchante, fausse et fourbe. Voyant Elizabeth Bennett comme une menace à son alliance avec Darcy elle tente par tous les moyens de les séparer et se fait en réalité l’agent de leur rapprochement. Malgré elle, elle force Darcy à se rendre compte de la beauté et de la gentillesse de Elizabeth.

Elle a beau être un personnage secondaire, c’est sûrement un des plus travaillés du roman, un des plus riches et des plus actifs dans l’évolution de l’intrigue.

Caroline Helstone, Shirley

Charlotte Brontë propose dans Shirley en 1849 un de ses romans les plus noirs. Son écriture a été marquée par la mort de trois de ses frères et soeurs. Elle rend hommage à sa soeur Anne dans le personnage de Caroline Helstone.

Caroline Helstone devait mourir dans le roman mais les tragédies accumulées ont fait changer d’avis Charlotte qui laisse la vie sauve à son héroïne et nous permet aujourd’hui de nous pencher sur cette figure représentative d’une génération aussi cynique que romantique, marquée par la période trouble de l’entre guerres napoléoniennes, qui aura ces paroles célèbres : « Half a century of existence may lie before me. How am I to occupy it? ».

Caroline, jeune fille sans le sou, supposée se marier avec Robert Moore (un homme obsédé par le profit) verra son promis se tourner vers Shirley, une riche héritière qui refuse l’alliance par souci d’indépendance. Caroline tombe dans une dépression et est sauvée par Shirley qui retrouve la trace de sa mère. Toute une saga amoureuse et familiale suit sous un discours engagé sur la condition de la femme en Angleterre au 19e siècle.

Héroïne malgré elle, Caroline est en fait le personnage féminin le plus emblématique de la carrière de Charlotte Brontë qui crée dans cette jeune fille le miroir de sa situation à elle, jeune femme sans dot et sans moyen de gagner sa vie sans dépendre des hommes. Shirley n’est certainement pas un immense roman, mais dans les conditions dans lesquelles il a été écrit c’est déjà mieux que beaucoup d’entre nous seraient capable de faire.

Mademoiselle Caroline, Le Lys dans la vallée

Pour ceux qui n’auront pas lu Le Lys dans la Vallée en classe de 4e et qui auront acheté les fiches résumé, Le Lys dans la vallée est l’histoire de l’amour aussi intense que platonique entre Félix de Vandenesse, cadet d’une famille aristocratique, et la comtesse Madame de Mortsauf, la vertueuse épouse du comte de Mortsauf, un homme sombre et violent. Dans cette comédie de moeurs se trouve un personnage qualifié de « terrible » à de nombreuses reprises et qui me fait rire car je pense à mon amie Caroline face à sa classe de latinistes récalcitrants : Mademoiselle Caroline, la gouvernante des quatre enfants. Je laisserai le texte parler de lui-même.

Par hasard, ma mère s’aperçut de mon absence. Pour éviter un reproche, notre gouvernante, une terrible mademoiselle Caroline légitima les fausses appréhensions de ma mère en prétendant que j’avais la maison en horreur ; que si elle n’eût pas attentivement veillé sur moi, je me serais enfui déjà ; je n’étais pas imbécile, mais sournois ; parmi tous les enfants commis à ses soins, elle n’en avait jamais rencontré dont les dispositions fussent aussi mauvaises que les miennes. Elle feignit de me chercher et m’appela, je répondis ; elle vint au figuier où elle savait que j’étais. — Que faisiez-vous donc là ? me dit-elle. — Je regardais une étoile. — Vous ne regardiez pas une étoile, dit ma mère qui nous écoutait du haut de son balcon, connaît-on l’astronomie à votre âge ? — Ah ! madame, s’écria mademoiselle Caroline, il a lâché le robinet du réservoir, le jardin est inondé.

Caroline Sheppard, Le Meurtre de Roger Ackroyd

Mais cet article ne serait pas complet sans une référence à la maîtresse du suspens, Agatha Christie, car qui pense Caroline évidemment pense à Caroline Sheppard, la sœur du narrateur et le personnage préféré de l’auteur dans Le Meurtre de Roger Ackroyd. Il faut savoir que Miss Christie s’est largement rendu hommage en créant ce personnage quasiment sur-mesure, son miroir, un personnage qu’elle qualifie avec un humour bien anglais de « vieille fille caustique, curieuse, sachant tout, entendant tout : la parfaite détective à domicile ».

Caroline, vieille fille qui vivait avec son frère, est curieuse, bavarde, grande amatrice de potins qu’elle a grâce à son grand réseau. Elle est plus intelligente que la plupart de ses amis. Les critiques de la reine du crime pensent même qu’elle préfigure Miss Marple. À son propos, Agatha Christie écrit dans son autobiographie : « Il est possible que Miss Marple soit née du plaisir que j’avais pris à brosser le portrait de la sœur du Dr Sheppard […] Elle avait été mon personnage préféré dans le livre ».

☆☆☆☆☆

Ce portrait des Caroline célèbres s’arrête ici, avec une petite note personnelle pour dire à Caroline J, fidèle lectrice de ce blog, que je pense fort fort à elle – et que selon les sites d’astrologie selon lesquels je suis tombée « par hasard » dans mes recherches sur ce prénom elle devrait éviter les kebabs et privilégier les professions qui demandent de l’intuition et de la diplomatie.

Tagué , , , ,